Sekou Kora

Sekou Kouyate : La kora dans tous ses états

Quoi de mieux que quelques notes de kora pour clore cette année 2018 en beauté ? Sekou Kouyate, le « Jimi Hendrix de la kora » nous transporte dans son univers musical, entre répertoire traditionnel mandingue et sonorités modernes, au son de son fabuleux instrument.

 

On ne présente plus Kandia Kora, connu notamment pour son tube « Confirmer », et invité au CCFG pour la mémorable Fête de la Musique de 2017. On connaît bien également Sefoudi Kouyate, le talentueux petit frère, qui s’est produit il y a un petit peu plus d’un an sur notre scène à l’occasion de la sortie de son premier album. Aujourd’hui c’est au tour de Sekou Kouyate, l’ainé de la fratrie, fils lui aussi du grand M’bady Kouyate, de venir nous en mettre plein les yeux, et surtout plein les oreilles, à l’occasion du concert de clôture de l’année 2018, organisé au CCFG

Sekou Kouyate est né en 1984 à Conakry. Issu comme ses frères d’une famille de griots (djely), il a été initié à la kora par son père, qui lui-même l’avait été par son père, et ainsi de suite depuis de nombreuses générations. Il mène depuis lors une carrière solo tout en accompagnant régulièrement les plus grands sur les scènes internationales, notamment son cousin, Bâ Cissoko.

Dans la grande famille des joueurs de Kora, Sekou est connu comme le « Jimi Hendrix de la kora ». En effet c’est lui qui, le premier, a utilisé des effets tels que la fameuse « pédale wah-wah », si chère à Hendrix, sur sa kora. De fait, son style se distingue par l’influence du funk, jazz, rock, rap, folk et même reggae, qu’il distille habilement dans le traditionnel répertoire mandingue. Aujourd’hui encore son style évolue au gré des influences, et de cette quête permanente de nouvelles sonorités qui l’anime depuis toujours.

Son dernier album, Sabaru, qui signifie « patience », résume bien le parcours de Sekou. Lui qui gravit doucement mais sûrement les marches de la notoriété a déjà obtenu de nombreux prix et récompenses. Parmi eux, on retiendra la médaille d’or aux Global Music Awards en 2015, une nomination aux Afrima Awards et une sélection à Visa for Music en 2017.

S’il parcourt aujourd’hui les scènes du monde entier, c’est à Conakry, et au CCFG en particulier, que Sekou a choisi de rencontrer son public en cette fin d’année. Une manière pour lui – et pour nous de conclure cette année 2018 de la plus belle manière qui soit, au son de la kora.

 

VENDREDI 14 DÉCEMBRE – 19H30

TARIF UNIQUE : 40 000 GNF