Comme la France est Belle !

Comme la France est belle ! de Gustave Akakpo et Frédéric Blin

Créé au dernier Festival d’Avignon In, ce spectacle sera dévoilé à Conakry dans le cadre de la célébration du mois de la francophonie au CCFG.

Cette création à vue le jour grâce au programme « Vive le sujet ! », une collaboration entre la SACD et le Festival Avignon In qui permet à deux auteurs de disciplines différentes de créer ensemble un spectacle. Expérience où chacun se laisse contaminer par la pratique et l’univers de l’autre. Gustave Akakpo auteur-dramaturge et Frédéric Blin, auteur-clown, se sont retrouvés pour co-écrire et interpréter Comme la France est belle !. Gustave est togolais, et il est en colère, Frédéric est français et son frère s’appelle François. Tous deux sont auteurs et tous deux sont francophones. Leur point commun : la langue française est c’est de leur langue qu’ils vont donc jouer pour en parler.

Très vite, la langue française qu’ils ont en commun est devenue leur sujet de prédilection et une seule question était au centre de leur écriture, comment la langue française se parle-t-elle aujourd’hui ? Comment se porte-t-elle à l’heure où la plus part de ses locuteurs se trouvent en Afrique ? À un moment où une partie de l’opinion africaine est de plus sensibilisée aux langues ancestrales africaines jadis délaissées et où la notion de francophonie toujours exotique dans l’esprit des Français est remise en cause par ceux qui n’y voient qu’un ghetto néo-colonial ? Et la loi Toubon qui peine encore à être appliquée en France ? Et le sabir anglais du marketing qui gagne de la place aussi bien dans les institutions onusiennes qu’européennes au détriment des autres langues, où comme le souligne Alain Mabanckou « Les étudiants d’Amérique du Nord sont plus sensibilisés aux lettres francophones que leurs camarades français. », où – du moins sur le plan culturel – le Canada et l’Afrique mettent en œuvre des espaces communs de circulation…

Et surtout, comment parler sur scène de la langue sans tomber dans le didactisme ? En convoquant l’intime, le rapport de Gustave à ses deux langues maternelles, le mina et le français, la relation ambiguë de Frédéric à une langue dans laquelle le clown n’est pas toujours reconnu comme un auteur à part entière. En allant par le rire, la dérision, le décalage, la surprise de l’instant libérer une parole poétique ardente. Pour se faire, Gustave et Frédéric font appel à Paola Secret pour les mettre en scène, puisqu’elle connaît leur personnalité et leur travail et que, surtout, c’est elle qui les a présentés l’un à l’autre.

Nous vous invitons à découvrir un duo comique où Gustave est le clown blanc et Frédéric Blin, l’auguste.

Vendredi 6 mars
19h30
Tarif : 40 000 GNF